Présentation

Une fédération d'associations, réseau de solidarités associatives et professionnelles au service de l'enfant et de ses parents en difficulté.

Se fédérer est pour elles un plus par l'ouverture d'un espace de partage et d'enrichissements mutuels.


Télécharger notre plaquette en PDF

Texte Libre

"...le mépris, l’humiliation atteignent le lien social à un plan qui excède celui des droits;
il s’agit de l’estime sociale qui s’adresse à la valeur personnelle et à la capacité de poursuivre le bonheur selon sa conception de la vie bonne. Cette lutte pour l’estime a pour cadre les différents lieux de vie ; ainsi, dans l’entreprise la lutte pour conquérir, protéger son rang dans la hiérarchie d’autorité ; dans l’accès au logement, les relations de voisinage et de proximité et les multiples rencontres dont la vie quotidienne est tissée. Ce sont toujours les capacités personnelles qui demandent à être reconnues par autrui.
La question se pose alors de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la reconnaissance, ou s’il n’y a pas aussi à l’origine une sorte de bienveillance liée à la similitude d’homme à homme dans la grande famille humaine.
Nous en avons un soupçon dans l’insatisfaction où nous laisse la pratique de la lutte; la demande de reconnaissance qui s’y exprime est insatiable: quand serons-nous suffisamment reconnus ? Il y a dans cette quête une sorte de mauvais infini. Or, c’est aussi un fait que nous faisons l’expérience de reconnaissance effective sur un mode pacifié. Le modèle s’en trouve dans la pratique d’échange cérémoniel de dons dans les sociétés archaïques. Cet échange ritualisé ne se confond pas avec l’échange marchand consistant à acheter et à vendre en accord avec un contrat d’échange. La logique de l’échange de dons est une logique de réciprocité qui crée la mutualité; elle consiste dans l’appel «à rendre en retour» contenu dans l’acte de donner..."

Paul RICOEUR

Extrait de " Devenir capable, être reconnu " Publié dans la revue Esprit n° 7 juillet 2005

*************

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton cœur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Charles BAUDELAIRE

ACTUALITÉS

Avril 2015

Parutions


« Prendre soin de l'enfance »

Textes et commentaires recueillis par Marie-Laure Cadart Myriam DAVID(ed)
Co-Auteurs : Genevieve APPELL- Marie-laure CADART- Jean CARTRY- Catherine DE BECHILLON- Pierre DELION- Laurette DETRY- Jean p. FRANCOIS- Marie-therese FRITZ- Bernard GOLSE- Francoise JARDIN- Francois JEANBLANC- Sylvain MISSONNIER- Regina ORTH DE ARAGAO- Miriam RASSE- Bernard TOBOUL- Julianna VAMOS

Édition ERES La Vie de l'enfant - Collection dirigée par Sylvain Missonnier.

Textes et commentaires recueillis par Marie-Laure Cadart

Note de l’éditeur :

« Myriam David est une des pionnières de la pédopsychiatrie française. Inspirée par sa formation de psychanalyste mais aussi par la cruelle expérience qu’elle fit des camps de déportation, son œuvre est un exemple d’humanité au service des enfants notamment des plus oubliés, les enfants placés.

Même s’ils constituent le socle de nombreuses pratiques professionnelles, ses travaux restent trop peu connus. Rassemblés pour la première fois dans cet ouvrage, ils frappent par leur caractère novateur et leur étonnante actualité. Dans chaque domaine exploré  – clinique  et théorie de la réalité psychique, recherche, formation et accompagnement des professionnels de l’enfance, travail en réseau – des spécialistes, ses amis, ses élèves apportent leur éclairage.

À l’heure où nombre de pratiques dans le champ du social, de l’enfance et de la petite enfance sont ébranlées, ce regard porté du côté de leurs fondations est salutaire.

Les textes rassemblés sous la rubrique « pour aller plus loin » font l’objet du supplément numérique. »

Et lire aussi les articles parus dans la presse spécialisée dont celui de Lien Social du 2 au 15 avril 2015 « Qui se souvient de Myriam DAVID ? ».

 ******

« La violence envers les enfants, approche transculturelle »

Auteure :
Marie Rose Moro

« Malgré un souci accru de leur protection, toute culture inflige des violences parfois extrêmes aux enfants. Prendre la mesure de ces différences culturelles permet de mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre tant du côté des adultes et de la société qu’au plan du développement des enfants et de leur devenir. L’auteur analyse diverses situations : celles plus lointaines des guerres et catastrophes naturelles, celles des enfants des rues mais aussi les situations de violences ordinaires, de maltraitances quotidiennes dans les familles ou à l’école qui existent également chez nous. Une lecture transculturelle est proposée tant dans les manières de comprendre que de faire ici et là-bas. Des vignettes cliniques viennent illustrer les effets de cette violence et plaident pour une vigilance accrue et une prévention spécifique ».

Livre téléchargeable gratuitement sur un de nos sites préférés :

http://www.yapaka.be/livre/la-violence-envers-les-enfants-approche-transculturelle

Source : Yakapa.be

 ******

Mineurs isolés étrangers :

« Un guide sur l'asile et les titres de séjour publié par la CIMADE »

« Éditée par la Cimade Nord-Picardie, une brochure destinée à informer les mineurs isolés étrangers (MIE) et les jeunes majeurs pris en charge ou passés par l'aide sociale à l'enfance (ASE), sur leurs droits et les démarches à entreprendrepour demander l'asile ou déposer une demande de titre de séjour, est disponible sur le site de la Cimade.
Ce guide pratique sera actualisé après l'adoption du
projet de loi relatif au droit des étrangers.
Cette brochure comprend un premier chapitre consacré à la demande d'asile (qu'est-ce que l'asile, le statut de réfugié, la protection subsidiaire, la procédure...), un deuxième aux titres de séjour à partir de 18 ans (cartes "vie privée ou familiale", "étudiant", "salarié"..., accès à la formation professionnelle, selon l'âge de la prise en charge par l'ASE), et un dernier aux recours en cas de refus.
A noter enfin que si ce guide s'adresse directement aux jeunes, en prodiguant explications et conseils, il peut cependant se révéler complexe à assimiler par les intéressés et gagnera à être expliqué et/ou commenté par un adulte ».

Guide pratique sur les demandes d'asile et de titre de séjour, à télécharger sur le site de la Cimade.

Source : ASH                       

 ******

« Secret et discrétion professionnels »
Le partage d’informations dans le champ social et médico-social
Concilier secret professionnel et partage d’informations : un enjeu majeur.

Publication ASH :

« La question du secret professionnel dans le champ du travail social et médico-social constitue une préoccupation permanente pour les professionnels. Elle se réfère souvent à des problématiques d’ordre éthique. Comment concilier secret et travail d’équipe ou encore secret et obligation de dénoncer certaines infractions ? Nous savons qu’il ne peut y avoir de travail social efficient sans échange d’informations entre les différents professionnels. Dès lors, c’est la question des contours du partage et donc de ses limites qui se pose véritablement à chacun.»

Pour alimenter le débat, prenez connaissance du point de vue du site :  Secretpro.fr qui considère l’immunité dans le cadre d'un signalement comme un "cadeau empoisonné".

                                

 ******

« L'adoption »
« Des difficultés à faire famille à une affiliation symbolique »

Catherine Lenzi, Sylvie Poizat
Préface : Christine Gonnu
Les Ecrits de BUC Ressources
EDUCATION SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL EUROPE

Note de l’éditeur :

« Le contexte de l'adoption aujourd'hui est marqué par une chute libre de leur nombre. Par conséquent, le profil des enfants proposés a changé. Ils sont plus âgés, malades ou porteurs d'un handicap. Ces facteurs amplifient le décalage entre enfant idéal et enfant réel. Cet ouvrage interroge les difficultés à faire famille dans le cadre de l'adoption et de ses évolutions contemporaines ».

Et lire l’article des ASH du 13 mars 2015 (page 37) à propos de ce livre car ce thème fait débat actuellement, en particulier sur les « effets positifs de rencontrer ses parents biologiques » comme vous avez du le constater dans la presse spécialisée.

******

« A-t-on encore le droit d'être fragile ? »

Entretiens avec Francesca Piolot Broché– 24 janvier 2013
de Fred Poché(Auteur), Francesca Piolot
(Interviewer)

Ces questions actuelles sur la fragilité et la vulnérabilité pourraient paraître des affaires d’hommes modernes aisés car enfin, la majorité des femmes ainsi que les populations démunies et précaires de ce monde, ne se posent pas la question d’y « avoir droit » :  "ils y sont".

Dans tous les cas, toute analyse qui ne fait pas l'éloge de la force nous parle d'humanisme.

Note de l’éditeur :

« La fragilité s’impose aujourd’hui comme une évidence. Dans tous les domaines de la société, chacun doit se montrer performant et répondre aux exigences de la compétitivité. Le développement continuel des nouvelles technologies, l’accélération de la vie quotidienne et la précarisation des sociétés hantent nos existences. L’inquiétude pour l’avenir entraîne les plus malmenés vers les jeux d’argent ou la prise de médicaments. Le développement des diverses formes d’addiction (alcool, drogues, écrans…) apparaît alors comme le symptôme d’un monde qui perd la question du sens du "vivre ensemble" et détruit progressivement la saveur de la vie. Un tel processus, perçu par certains comme inéluctable, laisse sur les marges ceux qui ne parviennent plus à suivre et à s’adapter. Dans un tel contexte : A-t-on encore le droit d’être fragile ? Il devient urgent de changer notre regard et nos manières de vivre. Car il existe une "fragilité de la force", celle de l'autosuffisance qui pense que l’on peut se construire tout seul, sans les autres ; et que l’existence se passe en jouant des coudes. A l’inverse, il existe une force au coeur de la fragilité ; une force qui trouve sa source et son chemin dans le geste d’attention à l’autre ; une force qui se manifeste dans l’expérience de la solidarité. L’extrême vulnérabilité que nous vivons n’est pas un destin, mais un passage qui doit nous obliger à repenser notre société. »

******

Au fil des revues :

Une MECS intervenant à domicile : « Relation de confiance »
Évaluer et prendre en compte la parole des personnes concernées :
« Mieux évaluer les situations familiales » et « Quelle place pour les familles »

ASH du 13 mars 2015
Prévenir l’extrémisme :
« Après les actes terroristes, revoir la prise en charge dans les foyers de l’enfance »

ASH du 27 mars 2015
Un dossier composé d’articles :
« Protection de l’Enfance, le temps des ajustements »
Revue Direction(s) n°129 de mars 2015

******

Et quelques  « préférences » :

A la radio :

A l’occasion, cela fait du bien d’écouter une belle voix :

« Sur les épaules de Darwin » de Jean-Claude AMEISEN le samedi à 11h sur France inter en direct ou podcast, cela ne peut que stimuler nos méninges concernant des sujets de toute façon en lien avec les pratiques  professionnelles : http://www.franceinter.fr/emission-sur-les-epaules-de-darwin

****

Un grand homme en conférence discrète :

Et bien oui, à 93 ans, Edgar MORIN nous a fait le plaisir d’une conférence en Arles le vendredi 10 avril  sur le thème « Apprendre à vivre » .

Il nous a parlé des incertitudes, des droits à l’erreur, de l’importance de la connaissance, de la compréhension, de problématiser et de contextualiser, de la pédagogie, de la fraternité, de l’amour pour conclure :
« C’est dans la capacité à s’émerveiller que l’on peut trouver la capacité à se révolter des choses affreuses de ce monde »

Les lumières d’un sage qui irradient de la fente de ses yeux lorsqu’il s’exprime : respect !

Trier les actualités :