Présentation

Une fédération d'associations, réseau de solidarités associatives et professionnelles au service de l'enfant et de ses parents en difficulté.

Se fédérer est pour elles un plus par l'ouverture d'un espace de partage et d'enrichissements mutuels.


Télécharger notre plaquette en PDF

Texte Libre

"...le mépris, l’humiliation atteignent le lien social à un plan qui excède celui des droits;
il s’agit de l’estime sociale qui s’adresse à la valeur personnelle et à la capacité de poursuivre le bonheur selon sa conception de la vie bonne. Cette lutte pour l’estime a pour cadre les différents lieux de vie ; ainsi, dans l’entreprise la lutte pour conquérir, protéger son rang dans la hiérarchie d’autorité ; dans l’accès au logement, les relations de voisinage et de proximité et les multiples rencontres dont la vie quotidienne est tissée. Ce sont toujours les capacités personnelles qui demandent à être reconnues par autrui.
La question se pose alors de savoir si le lien social ne se constitue que dans la lutte pour la reconnaissance, ou s’il n’y a pas aussi à l’origine une sorte de bienveillance liée à la similitude d’homme à homme dans la grande famille humaine.
Nous en avons un soupçon dans l’insatisfaction où nous laisse la pratique de la lutte; la demande de reconnaissance qui s’y exprime est insatiable: quand serons-nous suffisamment reconnus ? Il y a dans cette quête une sorte de mauvais infini. Or, c’est aussi un fait que nous faisons l’expérience de reconnaissance effective sur un mode pacifié. Le modèle s’en trouve dans la pratique d’échange cérémoniel de dons dans les sociétés archaïques. Cet échange ritualisé ne se confond pas avec l’échange marchand consistant à acheter et à vendre en accord avec un contrat d’échange. La logique de l’échange de dons est une logique de réciprocité qui crée la mutualité; elle consiste dans l’appel «à rendre en retour» contenu dans l’acte de donner..."

Paul RICOEUR

Extrait de " Devenir capable, être reconnu " Publié dans la revue Esprit n° 7 juillet 2005

*************

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton cœur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Charles BAUDELAIRE

ACTUALITÉS

Février 2015

Parutions


 

« Spartacus & Cassandra »

J’ai eu le plaisir de rencontrer Spartacus et Cassandra, ainsi que toute l’équipe, lors de la projection en avant première du film au festival documentaire de Lussas en 2014. On s’est dit que cela serait bien d’organiser des projections du film et qu’ils viennent témoigner et débattre. Le temps a passé mais il est encore temps.

De toute façon, allez voir le film car il est beau et vrai. Il nous parle de solidarités, d’engagements, de loyautés...dans l’univers de deux enfants sur le bord du chemin, en voyage  entre parents et personnes aidantes, et qui vont assumer leur destin...

Un film de Ioanis Nuguet
Nourfilms
Sortie Cinéma : le 11 février 2015

Synopsis :
« Spartacus, jeune Rrom de 13 ans et sa soeur Cassandra, 10 ans sont recueillis dans le chapiteau-squat de Camille, une drôle de fée trapéziste qui prend soin d’eux, leur offre un toit et leur montre le chemin de l’école. Mais le cœur des enfants est déchiré entre l’avenir qui s’offre à eux… Et leurs parents qui vivent encore dans la rue.

Ioanis Nuguet a passé trois ans auprès des Rroms de Seine-Saint-Denis. A la froide observation de leur vie, le jeune cinéaste préfère un film documentaire à « hauteur d’enfants », constitué de la somme de leurs regards, sentiments, pensées… Son cinéma direct en plans séquences s’ouvre à la fantaisie, à la musique, au Super 8, aux photos et animations, libre comme le slam de Spartacus. L’histoire de deux enfants qui, au bout de l’engrenage judiciaire, comprennent qu’à défaut de pouvoir sauver leurs parents, ils peuvent décider de se sauver eux-mêmes. Cruel dilemme pour ces petits héros dignes des frères Grimm, qui vont apprendre ce qu’il en coûte de prendre leur destin en main, et d’abandonner leurs parents au bord du chemin… Ioanis Nuguet compose avec empathie un « conte documentaire » à la fois tendre et rude, réaliste et poétique. Où dépassant la fonction de sujets-témoins de l’enfance rrom, Spartacus et Cassandra nous offrent la possibilité d’expérimenter l’absolue singularité de leur vie. Et de devenir les témoins de leur combat pour trouver une place dans ce monde qui souvent les rejette, pour rompre avec cette fatalité qui voudrait qu’ils n’aient d’autre existence que celle qu’on leur réserve, à la lisière de la société. Etre enfant, comme leur dit Camille, c’est continuer de rêver à une vie meilleure ».

******

« Jeune »

Sur le décrochage scolaire : des témoignages poignants

Christian Zerbib
Marieke Ambroise
, Soufiane Asraoui, Fayed Ben Aliplus
Documentaire français

Synopsis :
« Vingt jeunes filles et garçons ont choisi de se battre et se sont emparés des armes de la création pour nous raconter, sans filtre ni intermédiaire, leur parcours de déscolarisation.  Bien décidés à s’en sortir, ils nous le font savoir au travers d’autoportraits dictés par l’intime, avec la conviction qu’ils peuvent redevenir maitres de leur destin et redonner du sens au mot avenir ».

Et une bande annonce disponible sur Internet (Télérama, allo ciné…), un article dans lien social du 21 janvier au 4 février….

******

« Projet PSY »

Lisez-le, cela va vous parler… et permettra de soutenir Cassandra Guillin qui en connaît quelque chose de vos métiers…

Cassandra Guillin
Collection « Société des Écrivains

Note de l’éditeur :
« À seulement une centaine de mètres de là, des choses étranges se déroulaient dans le plus grand secret sans que personne ne soit au courant, quelque chose de dangereux et d'incontrôlable allait se passer dans les mois à venir et personne ne pourrait rien arrêter, du moins personne d'humain. Seuls des êtres exceptionnels pourraient y faire quelque chose. »
À l'insu des habitants de la Terre, des « hommes » ont mis au point le « projet PSY ». Quel secret se cache derrière cette mystérieuse organisation ? Des adolescents, venus des quatre coins du monde, qui, il en va de leur survie, devront lever le voile sur leurs origines. Une menace ignorée de tous mais qui met l'avenir de l'humanité en péril... Tels sont les ingrédients de cette intrigue aussi brillante que haletante ».

Cassandra Guillin est l'écrivain de Projet PSY et a réalisé son roman avec le soutien de l'association le Rayon de Soleil de Cabrespine, des Lions Club de Limoux et Castelnaudary et de Direct Transition.
Il s'agit du premier tome d'une trilogie dont Cassandra Guillin assure qu'il n'a rien à envier aux Américains et l'auteur de préciser : ''Ce n'est pas parce que l'on est jeune qu'on ne peut pas avoir des rêves réalisables. Moi j'ai réalisé l'un de mes plus grands rêves à dix-huit ans''. Mais ce livre n'est pas juste de la science fiction, comme l'on pourrait le penser de prime abord. Il est aussi le symbole de pas mal d'idées que son auteur aimerait transmettre…

******

« Sunny »

Sunny, tome 1 Relié– 21 novembre 2014
de Taiyou Matsumoto(Auteur), Thibaud Desbief
(Traduction)

Un manga sur la vie d’enfants placés dans un style d’approche japonais :

Note de l’éditeur :
« Un centre d'accueil pour enfants en difficulté sociale abrite des personnalités fort différentes, mais tous portent en eux une solitude qu'ils gardent au fond de leur coeur. Leur lieu de prédilection : une vieille Nissan "Sunny". L'endroit où tout devient possible, où l'imaginaire n'a plus de limites ! » .

Lire l’article à ce propos dans les ASH du 6 février.

******

Lettre de l’ONED de février 2015

Gilles Séraphin, directeur de l’ONED :

« Bienvenue sur ce nouvel espace de communication de l'ONED. En 2015, la Lettre se modernise et vous propose une information claire, riche et directement accessible sur vos téléphones et tablettes. Nous espérons qu'elle vous donnera toute satisfaction. N'hésitez pas à nous faire part de vos suggestions et remarques et à nous solliciter en cas de difficultés techniques. Bonne lecture !  »

Au sommaire :

« L'accompagnement vers l'autonomie des "jeunes majeurs":
Nouvelle étude de l'ONED qui dresse un état des lieux du cadre juridique, des politiques et des pratiques menées en France.
En savoir plus

2 363 mineurs pupilles de l'Etat au 31 décembre 2013
L'ONED publie de nouvelles données sur la population des pupilles, celle des adoptants et sur les conseils de famille.

"Accéder à l'expression de l'enfant en protection de l'enfance"
est le sujet de l'appel d'offres thématique de l'ONED »
…..
site :
http://www.oned.gouv.fr/actualite/

******

« Guide pratique à destination des assesseurs
des tribunaux
pour enfants »

Message du président fédéral :

« La chancellerie m'a transmis en tant qu'assesseur auprès du juge pour enfants du tribunal de grande instance d'Avignon ce guide. Il explique de manière claire le fonctionnement d'un tribunal pour enfants et les peines que ces derniers peuvent encourir.
Je souhaite que vous puissiez le diffuser afin d’éclaircir le rôle et le fonctionnement d'un tribunal. Beaucoup de textes ont été ajoutés à l'ordonnance de 1945 depuis quelques années et ce guide tient compte de l'ensemble de ces ajouts dont certains sont ignorés par le personnel éducatif qui n'est pas en contact fréquent avec les tribunaux. Je pense aussi que lors des rencontres des éducateurs avec les juges ce guide devrait leur permettre de mieux appréhender le positionnement de ces derniers et les peines encourues ».

Le télécharger

******

Au fil des revues :

La fonction d’animation en MECS :
« Éducateur en MECS, animateur au quotidien »

Lien social du 22 janvier au 4 février 2015
Sur la situation des mineurs isolés, guider ces adolescents vers leurs droits :
« Éducateur à double casquette »
Lien Social du 5 au 18 février 2015
Sur le placement à domicile qui existe depuis déjà un certain nombre d’années dans les dispositifs relevant de MECS :
« Placement à domicile : une troisième voie »
ASH du 13 février 2015

****************

A très bientôt pour de nouvelles informations

Lydie SOCIAS, déléguée nationale à la conception et réalisation
Stéphanie JIMENEZ-ROUET, assistante/coordinatrice à la logistique

******************

 

 

Trier les actualités :