DES DROITS ET DES DEVOIRS

La Déclaration des Droits de L'Enfant est le texte fondamental qui régit nos actions en référence à la déclaration de Genève et la déclaration des droits de l’homme et nous dit que :

« Les hommes et les femmes de toutes nations reconnaissent que l'Humanité doit donner à l'enfant ce qu'elle a de meilleur, affirment leurs devoirs, en dehors de toute considération de race, de nationalité et de croyance :

  1. L'enfant doit être mis en mesure de se développer d'une façon normale, matériellement et spirituellement;
  2. L'enfant qui a faim doit être nourri; l'enfant malade doit être soigné; l'enfant arriéré doit être encouragé; l'enfant dévoyé doit être ramené; l'orphelin et l'abandonné doivent être recueillis et secourus;
  3. L'enfant doit être le premier à recevoir des secours en temps de détresse;
  4. L'enfant doit être mis en mesure de gagner sa vie et doit être protégé contre toute exploitation;
  5. L'enfant doit être élevé dans le sentiment que ses meilleures qualités devront être mises au service de ses frères. 

Les MECS doivent aussi appliquer les grands principes définis dans la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l'enfance qui substitue la notion de « situation de danger » pour l'enfant à la notion initiale de « maltraitance » et qui précise que :

  • La loi fait de la prévention un des axes majeurs du dispositif de protection de l'enfance.
  • Elle affirme, les droits, l'intérêt et les besoins fondamentaux de l'enfant.
  • La loi implique les parents dans toute décision concernant l'enfant.
  • Elle modifie les procédures de traitement des informations préoccupantes et de signalement concernant les enfants en danger ou en risque de danger.
  • La loi aménage le secret professionnel.
  • Elle instaure la primauté de la protection administrative sur la protection judiciaire.
  • La loi enrichit la palette des actions en direction de l'enfant et de sa famille.
  • La loi charge le président du conseil général de veiller au suivi de l'enfant, à la continuité et à la cohérence des interventions.
  • La loi institue dans chaque département un observatoire de la protection de l'enfance.
  • Elle fait de la formation un facteur déterminant dans la mise en œuvre du dispositif de protection de l'enfance
  • L'enfant doit être le premier à recevoir des secours en temps de détresse;
  • L'enfant doit être mis en mesure de gagner sa vie et doit être protégé contre toute exploitation;
  • L'enfant doit être élevé dans le sentiment que ses meilleures qualités devront être mises au service de ses frères. 

La loi de janvier N°2002/02 et les recommandations de l’Agence Nationale de l’Évaluation (ANESM) guident les actions et rejoignent le sens même de notre travail :

La réforme initiée par la loi du 2/01/2002 a pour objectifs de promouvoir l'innovation sociale, en adaptant les structures aux besoins dans le respect des usagers et en favorisant les partenariats, l’ouverture à l’environnement et l’évaluation des actions.

Elle propose de guider les interventions à partir des grands axes suivants:

  • «La promotion de l’autonomie, de la qualité de vie, de la santé et de la participation sociale»
  • «La personnalisation de l’accompagnement»
  • «La garantie des droits et de l’expression et de la participation des usagers»
  • «La protection des personnes, la prévention et le traitement de la maltraitance et des risques inhérents à la situation des usagers»
  • «L’organisation de l’établissement»
  • «L’ouverture de l’établissement à et sur son environnement»
  • «Le projet d’établissement et ses modalités de mise en œuvre»

Nous travaillons depuis notre création dans cette optique :

Faire vivre la loi dans nos institutions et services c’est reconnaître que le placement ne suffit pas en lui-même à supprimer les situations de danger envers l’enfant.
Reconnaître que sa «bientraitance» passe par un respect mutuel, une qualité d’accueil, un «accompagnement» de proximité, une «contenance» sécurisante, une «transmission» de valeurs et de culture... mais qu’elle passe aussi par la «bientraitance» de ses parents et des professionnels eux-mêmes...